Un sacré tunnel. Où les rôles se font plus rares…

Aujourd’hui, une française majeure sur deux a plus de 50 ans (INSEE 2016). Mais cette majorité réelle dans la vie est traitée comme une minorité invisible dans les fictions !

Les femmes constituent la plus grande proportion d’artistes-interprètes de 20 à 35 ans mais autour de 50 ans, ce sont les hommes qui sont majoritaires. Les comédiennes semblent disparaître après quarante ans pour réapparaître à soixante-cinq, dans des rôles de grand-mères ! « À partir de 50 ans, les femmes développent un super pouvoir : elles deviennent invisibles. Surtout à l’écran! » ironise Anne Le Ny (Télérama mai 2014). Et c’est donc en pleine maturité professionnelle que les comédiennes de 50 ans affrontent le grand vide.

Le rapport de Deborah Dean « Âge, genre et emploi des artistes-interprètes en Europe » (FIA 2007) souligne combien notre réalité professionnelle de comédiennes (pourquoi, quand et comment nous trouvons du travail) représente bien d’avantage que notre expérience en tant que travailleuses. Notre réalité professionnelle est en effet le reflet d’une image des femmes, stéréotypée, préjugée ou ignorée,  portée par les fictions. Elle est aussi le reflet de ce que vivent les femmes dans la société en général : même plafond de verre, mêmes inégalités sociales, salariales et même condescendance a priori pour ce qu’une femme crée, fait ou produit. Que l’on soit caissière, chercheuse au CNRS ou artiste, c’est pareil…

Lire la suite…